Pauline Kalioujny

PAULINE KALIOUJNY

1/ Tout commence avec un crayon en fait. C’est quand même le meilleur ami. C’est toujours là où tout se joue, où tout se crée. Même si après cela devient une gravure, une peinture ou un dessin. Un stylo noir pointe fine dans un carnet ! je gribouille ! par contre, ma technique de prédilection, c’est plutôt la gravure et l’image imprimé, la gouge qui est un outil qui sert à creuser la plaque. Récemment j’ai repris la plume et l’encre de chine. C’est l’outil qui fait le style. La gravure c’est très contrasté, très graphique, on ne travaille pas en demi-teinte. Ça sert un langage tranché qui a de l’impact, expressif. J’ai choisi la gravure pour me calmer, c’est binaire et ça fait du tri !

2/ je n’utilise jamais le bleu ! ce n’est pas que je ne l’aime pas, je ne l’utilise jamais mais je ne saurai pas où le mettre. J’utilise le rouge et le vert un petit peu.

3/ je préfère la nuit, bien sûr ! la nuit c’est le moment des sorcières, des rêves, de l’inconscient. Mais je travaille plutôt le jour car j’ai besoin de lumière. J’ai besoin de la lumière naturelle surtout quand je grave sinon j’ai mal aux yeux et l’hiver je travaille moins de ce fait. En fait quand je travaille à lalumière artificielle et que je fais mes rapports de couleurs je n’arrive pas à bien voir : j’ai vraiment besoin de la lumière du jour.

4/ j’ai peur de tout, absolument de tout !

5/ En ce moment, je suis la tête dans les fleurs et les arbres qui sont en train de devenir plus ou moins un album. Il y a une histoire une trame et soit je vais me mettre en quête d’un auteur soit je vais faire un livre sans texte !

Category

Reportage 2017